Panorama de l'aquarelle contemporaine

Jean-Louis MORELLE

Tu es parti discrètement en nous laissant tous démunis avec notre peine. Tous orphelins d’un homme qui a su nous montrer une autre façon de peindre avec l’aquarelle, d’un homme qui a toujours été aussi un merveilleux pédagogue.

Tu savais nous faire lever les barrières de l’appréhension que nous avions tous face à l’eau ! Je me souviens très bien, tu nous disais : « le papier n’est jamais trop mouillé, si vous voulez travailler longtemps, mouillez abondamment votre papier et tentez de garder le même degré d’humidité tout le temps de votre travail « .

Tu réussissais à nous faire croire que l’aquarelle était presque facile et d‘ailleurs, à tes côtés nous faisions des miracles , nous arrivions à peindre des pommes magnifiques, ( c’est si difficile de peindre avec poésie une pomme !) des pots en terre où tu nous apprenais à rendre la lumière avec tellement de passion et d’intensité qu’on voguait toutes et tous allègrement dans l’eau sans appréhension du tout ! De plus tu réussissais à nous faire croire que nous étions tous de vrais artistes !

Nous sommes nombreux à avoir ressenti cela car en plus d’un grand artiste, je le redis ,tu étais aussi un merveilleux pédagogue !

Une pensée pour Isabelle, Judith, Xavier et Chloé.

Pour la SFA – Evelyne DELFOUR